Histoire du club

1937, le début d’une belle histoire…

 

En 1935, Messieurs JULIANE et DOMEYNE, bientôt rejoints par Aimé AMOUROUX, prennent l’initiative de créer une section football à St Symphorien d’Ozon, dont le siège est installé à l’hôtel de la Croix Blanche : l’AS OZON est née. Profitant d’une inactivité passagère de la section Rugby, ces pionniers s’installent sur son terrain. Et pour ses débuts, le premier onze de St Symphorien se contente de disputer des rencontres amicales dans la région. Mais dès la saison 1936-37, les choses sérieuses commencent et l’équipe s’engage dans le championnat du lyonnais de 4° série…

 

La réussite est au bout de cette première saison puisque l’équipe monte en 3° série, et accède sur sa lancée à la 2° série à l’issue de la saison 1937-38, après avoir disputé (et perdu) la finale des fanions contre Amplepuis. Et en 1938-39, le onze d’Ozon se retrouve pour la première fois en première série… Quelle réussite pour un début, avec trois accessions pour ses trois premières saisons ! Malheureusement, le championnat est interrompu par la guerre…

 

20 ANS APRES… OU LES NOUVEAUX DEBUTS

20 ans après, c’est encore à l’initiative de trois joueurs (Claude DAHAN, Marcel GOMMET et André RIPPE) que la section football prend un nouvel essor ; dès 1956, tout s’officialise, le FC OZON naît, et avec lui la création d’un nouveau bureau et un siège qui s’installe à l’hôtel du Louvre.

Les couleurs sont choisies, en référence au grand Stade de Reims alors dominateur du football français : ce sera le rouge et le blanc, et le premier entraîneur « officiel » est nommé : André RIPPE.

Il faut malgré tout repartir de zéro, et après plusieurs matches amicaux, le FC Ozon s’engage pour la saison 1957-58 dans le championnat du lyonnais de 4° série ; la même année, une équipe junior est également créée.

 

INVAINCUS… ET TOUJOURS PLUS HAUT

 

Après une première saison ponctuée d’une accession, l’équipe, renforcée par plusieurs joueurs de l’extérieur devient championne du district du Rhône de 3° série au terme de la saison 1958-59.

Et la saison suivante voit les deux équipes seniors accéder à l’échelon supérieur !

A la fin de la saison 1959-60, l’équipe première n’a perdu aucun match durant trois saisons consécutives !!!  A noter qu’après avoir utilisé en 1956-57 les installations du rugby, la municipalité met à la disposition du club un pré communal en 1957-58, dans le quartier des Marais, et qui deviendra le stade de la Plaine… L’aménagement de l’endroit a été réalisé par les dirigeants et joueurs d’alors…

 

Les années 1960 démarre sur le même élan, avec dès la saison 1960-61 une accession de l’équipe fanion à la promotion de district. Mais elle perd malheureusement le titre de champion du lyonnais en s’inclinant en finale contre les arméniens de Décines.

Cette année là, le FC OZON rejoint le Cercle Sportif de l’Ozon (communauté regroupant les associations sportives de St Symphorien), et devient le CSO Football…

 

C’est dans les années 1960 que le club s’est enrichi d’équipes de jeunes, sous la houlette de plusieurs anciens joueurs seniors : d’abord des juniors, puis des cadets et minimes, et enfin pupilles et poussins.

 

Les années 1970 ont vu le club se structurer, avec une équipe fanion évoluant entre la 2° série de district et la promotion de district, et surtout un nombre de licenciés et d’équipes de jeunes se multipliant : on comptait ainsi 63 seniors et juniors en 1978 (3 équipes) et 120 jeunes (soit 9 équipes !).

 

A noter que les couleurs du club sont passées au jaune et vert (couleur du Cercle Sportif de l’Ozon,) en 1977.

LA DECENNIE 1980

 

Sur cette lancée, la décennie 80 vit le CS Ozon s’imposer comme un des grands club du sud lyonnais, avec une montée en Excellence de District (saison 1985-86, couronnée par un titre de champion du Rhône en battant Brignais 2-0 à Corbas), un 4° tour de Coupe de France contre l’US Pont de Cheruy (alors en 4° division, actuelle CFA2) joué au stade de la Plaine devant 414 spectateurs payants (saison 1986-87), et une accession pour la première fois de l’histoire du club au niveau régional (Promotion d’Honneur Régional – saison 1987-88) !

En parallèle, le club continue son développement au niveau des jeunes, avec la création d’une école de football en 1980, des participations souvent victorieuses à de grands tournois (poussins vainqueur du tournoi de Montpellier en 1981) au cours desquels les dirigeants savaient faire apprécier les valeurs du club (Epinouze, Küppingen, Sumène, St Géniès de Malgoirès…), sans oublier l’organisation des tournois de la Pentecôte réunissant sur 3 jours plus de 100 équipes au stade de la Plaine ! 

A noter aussi que pour la première fois, une équipe de jeunes d’Ozon se hisse au niveau des plus grands départementaux en accédant à la promotion A cadets (saison 1988-89) : les cadets d’Ozon allaient côtoyer ceux de l’AS St Priest, FC Villefranche, et autres AS Villeurbanne…

 

Et on ne peut bien sûr évoquer les années 1980 sans parler du mémorable titre de champion du Rhône obtenu de haute lutte en 1986 par les vétérans du CS Ozon à Ste Foy lès Lyon.

 

LA DECENNIE 1990 : les années Ligue

 

Après une première accession en Ligue en 1988, le CSO est retombé en Excellence dès le début des années 1990 ; c’est pourtant au cours de cette décennie que le club va s’installer durablement au niveau régional pour devenir, à la fin de la saison 1998, le 10° club du Rhône !

Ainsi l’équipe retrouve la PHR sous la houlette de P. Ranaldi lors de la saison 1992-93, à l’issue d’un match de barrage disputé le week-end de Pentecôte à Tarare contre Champagne, et gagné 3-0. A noter que cette équipe là était principalement constituée de joueurs formés au club.

 

S’ensuit une série de saison où le CSO sut toujours, à force de courage, d’abnégation, et grâce à la ferveur de son public toujours plus nombreux, se maintenir à ce niveau, avec notamment un match de barrage pour le maintien remporté 1-0 contre Aubenas en 1997 (à Livron).

 

La saison 1997-98 (année décidément exceptionnelle…) sera la saison du plus haut fait d’arme du club… Cette année là, l’objectif principal (comme d’habitude le maintien) fut acquis à quelques journées de la fin, mais les résultats favorables et quelques exploits de fin de championnat (victoire à Epinouze, prétendant à la montée, devant près de 400 spectateurs) propulsèrent l’équipe à la 2° place au classement, lui donnant ainsi le droit de disputer un barrage pour l’accession en Division d’Honneur Régional ! Ozon affronta donc la grosse armada de Pierrelatte, club aux ambitions avérées, en match aller retour. Après un match nul à Ozon 2-2, le retour vit les ozonais réaliser un véritable exploit en s’imposant à Pierrelatte 2 buts à 1 sous des trombes d’eau… Nul besoin de décrire l’atmosphère dans les bus du retour où joueurs et supporters célébrèrent cette accession… et quelques week-ends qui suivirent !

 

Et le petit poucet ozonais fit mieux que se défendre en D.H.R, puisqu’il s’y maintient durant 4 saisons, avant de redescendre en PHR au terme de la saison 2002-2003, non sans avoir épinglé quelques gros poissons des championnats Rhône-Alpes (victoire 5-0 à Chambéry par exemple…).

 

A noter également que c’est au cours de ces années que s’est créé le Comité d’Animation du Club (1997), ayant en charge l’organisation des différentes manifestations toujours plus nombreuses tout au long de la saison…

 

LES ANNEES 2000 : l’histoire continue…

 

Le début des années 2000 fut plus délicat après la descente de DHR, avec le départ de beaucoup de joueurs seniors. L’équipe fanion combattit encore 3 saisons en PHR avant de retomber en district… A noter quand même la fin de saison exceptionnelle réalisée par l’équipe fanion 2003-2004 qui, après avoir perdu 10 matches aller sur 11, réussit à retourner la situation sur les matches retour en ne concédant qu’une défaite et en arrachant son maintien lors de la dernière journée.

 

Malgré la descente de Ligue en 2005, les saisons 2008-2012 ont vu le club flirter plusieurs fois avec l’accession en PHR (notamment un match de barrage perdu contre l’AS Bron), mais connait quelques difficultés au niveau des équipes de jeunes dans un contexte de fusion des clubs alentours.

 

L’inauguration d’un terrain synthétique en octobre 2013 (en remplacement du terrain ghorre) a permis au club d’être doté d’infrastructures de grande qualité et assez rares dans la région (avec un terrain honneur pelousé et un synthétique).

 

Le club évolue aujourd’hui en haut de tableau de la Promotion d’excellence, avec pour ambition de retrouver l’Excellence. Fort de ses 250 licenciés, d’un encadrement technique de qualité (renforcé par un directeur sportif), de la qualité de ses infrastructures et surtout des valeurs qui sont les siennes, le CSO Football continue donc de construire son avenir et de s’affirmer comme un club majeur du Sud Lyonnais…

sept.
09:00
St Symphorien d'Ozon, Place de l'église et Parc Dupoizat

Les membres déjà inscrits sur le site de votre club :

  • 1 Président
  • 4 Entraîneurs
  • 6 Joueurs
  • 7 Supporters